La revue Collectanea Cisterciensia est née en 1933 comme revue officielle de l'Ordre des Cisterciens de la Stricte Observance, approuvée par le Chapitre Général.
Dom Anselme Le Bail, abbé de Scourmont, à qui cette revue tenait à coeur, propose alors comme rédacteur le P. Camille Hontoir, moine de sa communauté.
Celui-ci remplira cette fonction jusqu'en 1954.
La rédaction est ensuite brièvement assumée par Dom André Fracheboud de Tamié de 1955 à 1959, puis par Dom André Louf du Mont-des-Cats de 1959 jusqu'à son élection en 1962.
La rédaction est à nouveau confiée à un moine de Scourmont pendant plus de vingt ans: d'abord le P. Charles Dumont, de 1963 à 1971, puis le F. Gabriel Ghislain, de 1971 à 1984.
À cette date, la rédaction de la revue revient au Mont-des-Cats où elle est partagée entre le P. Yvon Petit, responsable des articles et le P. Jacques Delesalle, responsable du Bulletin de spiritualité monastique, créé en 1959.
En 2001, un Conseil de rédaction est créé pour aider le nouveau rédacteur en chef de la revue, le P. Bernard-Joseph Samain, de l'abbaye d'Orval.
En 2005, la Sr Marcelle Bodson, de l'abbaye de Clairefontaine, lui succède comme rédactrice en chef.

En 1965, les Collectanea Cisterciensia perdent leur caractère de revue officielle de l'Ordre.

La revue a pour but, à l'origine, de renforcer les liens de fraternité entre les communautés de l'Ordre et de susciter l'intérêt pour la spiritualité, l'histoire, la liturgie cisterciennes en donnant un enseignement adapté aux moines et moniales.

Dès ses premières années, la revue publie des articles d'une grande solidité scientifique sur les Pères cisterciens et sur de nombreux aspects de la tradition liturgique et juridique de l'Ordre. Cette orientation lui est donnée par le P. Camille Hontoir, homme de grande culture.
Aux articles de fond s'ajoutent les chroniques des monastères de l'Ordre et des notices bibliographiques.

En 1959, Dom André Louf introduit le Bulletin de spiritualité monastique qui continue à remplir un rôle important dans la revue. Il élargit également l'horizon de la revue à l'ensemble du monachisme chrétien et à l'oecuménisme.

L'esprit nouveau suscité dans l'Église et dans l'Ordre par Vatican II amène la revue à repenser ses objectifs et son orientation.
Peu à peu, les questions relatives à l'inculturation du monachisme se font plus pressantes et le souci du dialogue interreligieux s'ajoute aux préoccupations oecuméniques.

Aujourd'hui la revue Collectanea Cisterciensia reste résolument ouverte aux interrogations nouvelles qui surgissent dans le monachisme contemporain et continue d'explorer le domaine de la spiritualité.